MENU CLOSE

Jung Min Ahn, meilleur Sommelier de Corée 2018

Le vin, un apprentissage infini

Jung Min Ahn, 32 ans, travaille pour la SPC Food Company à Séoul. Il travaille dans le monde du vin depuis 12 ans. Il a d’abord étudié le vin à Bordeaux, et il est en formation continue depuis. En 2017, il a réussi l’examen international du Diplôme ASI, un titre de plus dans sa longue liste de diplômes et de certifications.

Q : Quel sera l’impact de votre titre de Meilleur sommelier de Corée sur votre carrière ?

Même si j’ai obtenu le titre du meilleur sommelier sud-coréen, je ne relâche pas mes efforts, afin d’apprendre et de pratiquer mon métier de sommelier. Mon ambition est de voir mon métier être reconnu à sa juste valeur dans mon pays, la Corée du Sud. Le monde vinicole est infini, avec la découverte constante de nouveaux vignobles et de nouveaux vins. Loin d’être intimidé, je suis encore plus motivé à vivre ma passion pour cette boisson sans égale, tout au long de ma vie.

Q : Comment se porte la profession de sommelier dans votre pays ?

En Corée du Sud, le métier de sommelier n’est pas encore universellement répandu, il n’a pas de statut officiel et il n’est pas célèbre auprès du public coréen. Je voudrais prendre le leadership en la matière, en contribuant à faire mieux connaître le travail de sommelier.

Q : Quelles sont vos attentes, en tant que représentant de la Corée en Belgique, en mars ?

Ma première attente consiste à relever le défi de ce concours mondial pour la première fois.

Je veux aussi apprendre de nouvelles choses et améliorer ma connaissance des vignobles du monde, pour vivre de belles expériences en tant que sommelier. Je veux travailler sans arrêt pour apprendre et devenir un meilleur sommelier.

English Français