MENU CLOSE

Éditorial

Je termine souvent mes éditoriaux en portant un toast à notre bonne santé. Avec le monde entier sans dessus dessous en ce moment, pourquoi devrions-nous agir différemment ? Commençons donc par célébrer notre santé, en portant un toast virtuel qui nous rappellera ce qui compte vraiment en ce moment :  la santé, l’amour et la solidarité.

Nous savons tous que cette pandémie frappe des millions de personnes dans le monde, et ceux qui travaillent dans l’hôtellerie en subissent également de graves conséquences.

C’est un défi sans précédent pour nous, notre résilience et notre créativité. Les portes de nos restaurants restent fermées, mais nos cœurs et nos esprits doivent être grands ouverts.

Le début d’une célèbre et inspirante oeuvre de Charles Dickens intitulée Le Conte de deux Cités, « C’était le meilleur des temps, c’était le pire des temps », est une recherche implicite de la dualité des choses, ce rayon de lumière qui se cache derrière les nuages même ​​les plus sombres, ces héros qui rendent notre monde plus lumineux. Les professionnels de la santé méritent aujourd’hui nos éloges sans fin, tout comme les braves hommes et femmes qui travaillent dans les supermarchés, les magasins et autres industries essentielles et se trouvent en première ligne.

De nombreux sommeliers apportent également une grande contribution, et nous saluons particulièrement ceux qui font tout ce qui doit être fait – comme emballer des centaines de délicieux plats à emporter, par exemple le Meilleur Sommelier de Finlande Taneli Lehtonen qui maintient ses établissements ouverts et sauvegarde ainsi des emplois.

Ces sommeliers travaillent non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour les autres employés en seconde ligne au restaurant et pour leurs clients, qui peuvent ainsi égayer un peu leur quotidien.

Il existe également d’autres moyens, moins évidents, et pour lesquels nous pouvons être utiles. Notre article principal dans ce numéro détaille plusieurs actions mises en oeuvre par l’ASI dans le monde entier et le poids qu’elle apporte à tous ces projets, pour en révéler leurs côtés merveilleux.

Et enfin applaudissons les efforts pour rester en contact les uns avec les autres. Il est important de se rappeler que l’ASI est une famille mondiale, que cette période de confinement prendra fin elle aussi. Même si nous sommes isolés, nous ne sommes pas seuls. Nous la traverserons ensemble !

Ainsi il en va de certaines choses que nous faisons pour sortir plus forts de ces bons et moins bons moments. Ce qui me rappelle à nouveau une certaine dualité, en cette période de confinement et qui nous offre plus de temps pour redécouvrir la grande littérature que nous avions laissée de côté, absorbés par nos occupations !

Et qui nous dira que la littérature n’est pas compatible avec la dégustation d’un bon verre de vin ?…

À votre santé,

Andrés

English Français