MENU CLOSE

Rappelez-vous… Un mois de juin dans l’histoire de l’ASI

Comment aborder le mois de juin sans évoquer la création de l’Association de la Sommellerie Internationale ? C’est en effet les 3 et 4 juin 1969 que l’acte de naissance de l’ASI a été signé.

En 1969, Il y a 52 ans, quatre pays européens, La France, l’Italie, la Belgique et le Portugal, soutenus à distance par des sommeliers d’Australie, Danemark, Norvège et Suisse, adoptaient les statuts, le sigle ASI et décidaient du siège parisien de cette association à but non-lucratif.

Depuis Gilbert Machabey, le tout premier à occuper le poste jusqu’en 1972, l’ASI a connu 14 présidents venus d’Italie, de France, du Portugal, de Belgique et de Grèce, puis, hors Europe, du Japon et d’Argentine. Elle compte à l’heure actuelle 62 associations nationales.

C’est à l’initiative et grâce à la détermination de Jean Valenti, sommelier italien qui avait travaillé en France pendant quelques années et noué de solides amitiés avec les sommeliers parisiens et lyonnais, que l’ASI a vu le jour.

Giuseppe Vaccarini, tout jeune commis-sommelier à l’époque, bien avant de décrocher le titre mondial en 1978 puis de présider aux destinées de l’ASI de 1996 à 2004, a eu le privilège de vivre ces moments uniques. Michèle Chantôme lui a demandé de les partager avec nous.

« Jean Valenti était mon « maitre » et un deuxième père pour moi. J’avais 15 ans lorsqu’il a été embauché comme chef-sommelier dans le prestigieux restaurant étoilé de Milan, le Gourmet où je travaillais depuis un an. Il avait tout de suite contribué à susciter en moi une passion profonde pour la sommellerie et à satisfaire ma curiosité professionnelle inépuisable. C’est donc pour me récompenser, un an plus tard, ô surprise, qu’il m’a permis de participer à la fondation de l’ASI à Reims en juin 1969. En ces jours passés dans la capitale de la Champagne, il me semblait avoir touché le ciel : mon baptême de l’air, la visite de prestigieuses Maisons, la rencontre avec les présidents des associations de sommeliers de Paris, Lyon, Belgique et Portugal, des personnalités dont j’avais entendu parler à maintes reprises par Valenti et que j’ai rencontrées en personne comme par magie. Et finalement, avant de rentrer à Milan, ma nomination comme « mascotte de Champagne » par la délégation italienne.

Je me rappelle que la préparation de la création de l’ASI a été assez longue et complexe. Elle avait commencé quelques années plus tôt. Il n’y avait pas de téléphones portables à l’époque et les communications se faisaient principalement par courrier. En 1965, Valenti avait fondé la première association italienne de sommeliers mais son rêve était de créer une association internationale qui, en vue d’un développement de la restauration et du métier de sommelier, deviendrait le guide et la référence des associations nationales. Son sentiment pro-européen, sa formation et ses connaissances acquises en France l’ont convaincu qu’une association internationale devait avoir son berceau dans le pays de référence mondiale de la viticulture. Et ce, dans la région de l’un des vins les plus réputés au monde, la champagne, de préférence à Reims, la ville qui avait accueilli les couronnements des rois de France et donc, par extension du concept, devait couronner la naissance de l’ASI.

Je me souviens du jour de la signature des Statuts qui a également été un moment de rencontre / affrontement avec les autres co-fondateurs. Mais le bon sens a prévalu et, au début du déjeuner final pour célébrer l’événement qui allait lancer le développement de la sommellerie dans le monde, chez Piper-Heidsieck, l’annonce officielle de la création de l’ASI -Association de la Sommellerie Internationale- a été faite.

C’était le 3 juin 1969, l’enregistrement devait se faire quelques jours plus tard à Paris. »

Giuseppe Vaccarini MSM ASI 1978
Président ASI 1996-2004
Directeur de la Commission Examen ASI
Président ASPI

English Français Español