À propos de

l’Association de la Sommellerie Internationale

Au cours des 50 années qui se sont écoulées, l’ASI a accueilli dans ses rangs des associations nationales de bien d’autres pays que ceux du Vieux Continent, comme des Amériques, d’Asie, d’Océanie et d’Afrique. Avec chaque nouveau membre, la portée de l’ASI s’étend, plaçant la barre plus haut pour les sommeliers dans un nouveau pays après l’autre.

Depuis 1969

L’ASI //

L’ASI a été fondée il y a plus de 50 ans en tant qu’organisation parapluie afin d’élever le niveau des professionnels de la restauration au plan international. Si ses racines historiques se trouvent en Europe, l’ASI est aujourd’hui représentée sur 6 continents.

Les membres de l’ASI ne sont pas des sommeliers à titre individuel, mais des associations nationales de sommeliers. Avec 61 associations nationales en tant que membres à part entière, 5 pays observateurs, l’ASI occupe une position unique pour animer la conversation au sein du secteur aux niveaux international, national et local.

Ces dernières années, l’accent a été mis sur l’éducation à tous les niveaux, tant dans les salles de classe qu’à travers le creuset des concours de sommellerie. Ou pour reprendre les termes de notre devise : Apprendre. Relever les défis. Concourir.

Où en sommes-nous ?

« L’ASI était un peu comme l’Union Européenne à ses débuts, aujourd’hui elle ressemble plus aux Nations Unies ». – Markus Del Monego (Meilleur Sommelier du Monde ASI 2003)

L’Association de la Sommellerie Internationale est née d’un rassemblement capital de sommeliers visionnaires à Reims, en France, les 3 et 4 juin 1969. Rétrospectivement, les changements apportés par les représentants de quatre organisations nationales, ainsi que de nombreux pays observateurs, étaient à la fois évidents et pourtant sans précédent.

À première vue, les signataires se sont simplement engagés à travailler ensemble pour promouvoir des objectifs et un cadre communs. Le siège de la nouvelle organisation sera situé à Paris, en France, berceau de la culture du vin. Mais, à dessein, elle devait porter son regard au-delà de la France. Pour preuve, la Première de l’événement phare de l’organisation, le concours du Meilleur Sommelier du Monde de l’ASI, a eu lieu la même année non pas en France, mais en Belgique, à Bruxelles.

L’histoire a prouvé que leur approche était judicieuse. Au-delà du tastevin, symbole classique de la profession, il y avait historiquement peu de choses qui distinguaient le profil du sommelier de ce que les Anglais appelaient un « wine waiter ». Désormais, grâce à l’offre de l’ASI d’une meilleure formation initiale, d’une formation continue et d’opportunités de développement personnel, le sommelier peut occuper une position au cœur du travail d’un restaurant et créer des expériences gastronomiques mémorables.

Au cours des 50 années qui se sont écoulées, l’ASI a accueilli dans ses rangs des associations nationales de bien d’autres pays que ceux du Vieux Continent, comme des Amériques, d’Asie, d’Océanie et d’Afrique. Avec chaque nouveau membre, la portée de l’ASI s’étend, plaçant la barre plus haut pour les sommeliers dans un nouveau pays après l’autre.

Et pourtant, l’inverse est également vrai. Avec chaque nouveau membre, l’ASI, qui compte maintenant 61 associations nationales et 5 observateurs, a acquis de nouvelles perspectives sur le vin et la culture du vin, sur le service en restauration et sur la signification de l’excellence du service.

Ce que nous défendons

ASI est investie d’une mission claire depuis ses racines :

* Promouvoir la création d’une association centrale de sommeliers par pays
* Coordonner les outils et les mesures visant à faire progresser la profession
* Éduquer les consommateurs sur le rôle du sommelier
* Défendre l’éthique de la profession

Ces objectifs sont mis en œuvre par son Bureau exécutif élu, composé du président international, d’un secrétaire général et d’un secrétaire général adjoint, d’un trésorier et d’un trésorier adjoint, ainsi que de quatre vice-présidents continentaux. Ils rendent à leur tour compte de leurs activités lors d’une assemblée générale annuelle, à laquelle participent les membres de l’ASI (représentés par les présidents des différentes associations nationales).

Le siège social de l’ASI est situé à Paris, en France.

Ce que nous faisons

On attend des sommeliers d’aujourd’hui qu’ils apportent une valeur ajoutée à tous les niveaux du restaurant. Ils doivent être des conseillers chaleureux et perspicaces à table, des hommes d’affaires et des spécialistes du marketing, capables de gérer les rouages du secteur de la restauration. Et par-dessus tout, ils doivent avoir une passion brûlante pour le service.

L’ASI encourage l’excellence dans ces domaines par une approche à trois volets :

Apprendre. Relever les défis. Concourir.

Apprendre

De nombreux sommeliers acquièrent leur base initiale de connaissances dans des écoles spécialisées et des programmes de formation professionnelle. Pourtant, le vin est un domaine vivant, qui évolue constamment avec chaque millésime, les progrès technologiques et les préférences des consommateurs. L’expérience au restaurant et les voyages personnels sont donc également essentiels pour aider à mûrir professionnellement.

Il existe autant de voies d’accès à la profession de sommelier qu’il y a de sommeliers eux-mêmes. Certains pays proposent des écoles spécialisées et des formations professionnelles, tandis que dans d’autres, les sommeliers ont historiquement appris sur le tas.

L’ASI a élaboré des normes uniformes en matière de connaissances et de déontologie afin de garantir qu’un sommelier de l’une de ses associations membres puisse à juste titre se considérer comme un professionnel du service au niveau international. Il est tout aussi important de noter que l’ASI a mis en place un ensemble systématique de modules et d’opportunités d’apprentissage supplémentaires, notamment des bootcamps, des grilles de dégustation et des tutoriels dirigés par des experts, afin d’aider ceux qui aspirent à atteindre un niveau supérieur.

Relever les défis

L’accession initiale au titre de sommelier n’est que le début du voyage. L’ASI propose de nombreux canaux de formation continue et des opportunités pour encourager les sommeliers à élargir leurs propres horizons.

Le plus important d’entre eux est le Diplôme de l’ASI. Proposé en trois langues dans le monde entier, il incite les sommeliers à repousser les limites de leurs connaissances et à s’engager dans des études en collaboration avec leurs collègues. Ce mélange d’auto-perfectionnement et de mise en réseau professionnelle est un facteur essentiel et souhaitable dans la sommellerie mondiale.

Concourir

La compétition formelle s’est avérée l’un des outils les plus efficaces pour attirer l’attention sur les objectifs de l’association. Le premier concours du Meilleur Sommelier du Monde de l’ASI a eu lieu en 1969 et a vu Armand Melkonian couronné champion. Cet événement, qui se tient actuellement tous les trois ans, a contribué à fournir un point de convergence et une base d’expérience commune à des générations de sommeliers modernes.

Tout aussi important, les lauréats à tous les niveaux – local, national et international – sont invités à rejoindre les rangs des commissions Concours, Examens, Éducation de l’ASI et de ses nations membres.

Cela garantit que les meilleurs, les plus brillants, et en particulier ceux qui ont fait leurs preuves en compétition, peuvent contribuer à la formation des générations suivantes, soit au niveau institutionnel, soit en tant que mentors directs. Le Meilleur Sommelier du Monde ASI Marc Almert, par exemple, siège aujourd’hui à la Commission Éducation, tout en servant directement de mentor à de jeunes sommeliers.

Les Présidents de l’ASI //

Bureau de l’ASI

Bureau Exécutif //

President:
William Wouters
(Belgium)

Secretary General:
Peer F. Holm
(Germany)

Deputy Secretary General:
Julie Dupouy-Young
(Ireland)

Treasurer:
Philippe Faure-Brac
(France)

Deputy Treasurer:
Samuil Angelov
(Finland)

Vice-president for Asia & Oceania:
Saiko Tamura-Soga
(Japan)

Vice-president for Africa & Middle East:
Michèle Aström Chantôme
(Morocco)

Vice-president for Europe:
Piotr Kamecki
(Poland)

Vice-president for the Americas:
Marcos Flores Tlalpan
(Mexico)

Commissions de l’ASI //

Marketing
ByLaws
  • Director: Higgo Jacobs (South Africa)
  • Gérard Devos (Belgium)
  • Michel Hermet (France)
  • Georgios Kassianos (Cyprus)
Ethics & Compliance
  • Director: Ricardo Grellet (Chile)
  • Samuil Angelov (Finland)
  • Alba E. H. Hough (Iceland)
  • Higgo Jacobs (South Africa)
  • Renata Moreti (Chile)
Diversity
  • Director: Heleen Boom (Netherlands)
  • Sarah Andrew (Australia)
  • Alba E. H. Hough (Iceland)
  • Jorald Julie (Mauritius)
  • Jan Konetzki (UK)
  • Mirko Pastorelli (Italy)
  • Gianni Tartari (Brazil)
Liaison Officer for Sommelier Contests – Education – Exam Committees
Sommelier Contests
  • Co-Directors: Olivier Poussier (France) & Shinya Tasaki (Japan)
    • Liaison Officer: Georgios Kassianos (Cyprus)
    • Coordination: Saiko Tamura-Soga (Japan)
    • Logistics: Dejan Zivkoski (Serbia)
  • Paolo Basso (Switzerland)
  • Markus Del Monego (Germany)
  • Serge Dubs (France)
  • Andreas Larsson (Sweden)
  • Paz Levinson (Argentina / France)
  • Heidi Makinen (Finland)
  • Veronique Rivest (Canada)
  • Arvid Rosengren (Sweden)
Education
  • Director: Sören Polonius (Sweden)
  • Marc Almert (Germany)
  • Nelson Chow (Hong Kong)
  • Celia Hay (New Zealand)
  • Maria Laura Ortiz (Argentina)
  • Beáta Vlnková (Slovakia)
Exams
  • Director: Giuseppe Vaccarini (Italy)
    • Coordination: Michèle Chantôme (Morocco)
    • Logistics: Alberto Merico (Italy) / Jean-Vincent Ridon (Zimbabwe)
  • Leo D’Addazio (Venezuela)
  • Andreas Matthidis (Greece)
  • Edwin Raben (Netherlands)
  • Saiko Tamura-Soga (Japan)
  • Romané Basset (UK)
  • Kristjan Markii (Estonia)
  • Ene Ojaveski (Estonia)

Collaboration extérieure //

Administrative Assistant: Juliette Jourdan
Partnership Director

ASI Partenaires